Cuba pourrait bientôt manquer de joueurs de football.

Au cours des mois 10, un total de joueurs 27 appartenant à différentes catégories ont quitté leurs équipes nationales dans les tournois de la Confédération du football de la Confédération du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes (Concacaf).

Cuba a subi des pertes sur et hors du terrain à Toronto. (Getty Images)

Les désertions ont eu lieu aux États-Unis, à l'exception du dernier week-end à Toronto, au Canada, hôte du premier match du groupe A de la Ligue des nations Concacaf.

Le samedi 7 septembre, le Canada a battu Cuba, 7-6, victoire plus amère, accompagnée de la fuite de cinq de ses principaux hommes.

En novembre 2018, un total de joueurs 12 ont quitté leur équipe à Bradenton, en Floride, lors d’un tournoi sous-17.

En juin, quatre membres de l'équipe nationale cubaine se sont échappés lors de la Gold Cup du Concacaf à Charlotte. Six mois plus tard, six autres ont fait défection lors d'une escale à l'aéroport de New York lors d'un voyage aux îles Vierges, lieu d'un tournoi préolympique. .

Le mois d'octobre, Cuba jouera à Washington DC contre les États-Unis, l'autre membre du groupe au sein de la Société des Nations.

En 2012, lorsque quatre joueurs de l’île ont fait défection à Toronto lors de la qualification pour la Coupe du Monde face au Brésil 2014, la FIFA a annoncé qu’elle discuterait sérieusement de cette situation avec les autorités cubaines.

Un an plus tard, lors de son voyage à La Havane, le président de la FIFA, Sepp Blatter, a refusé de dire s'il discutait de la question avec le gouvernement cubain.

Luis Paradela a signé un contrat de prêt de trois mois avec Reno 1868. (Reno 1868 FC)

Malgré le nombre élevé de défections cubaines en moins d’un an dans les tournois officiels, Concacaf n’a pas eu de réaction publique connue.

Plus de 50, dont deux femmes, ont quitté leurs équipes nationales depuis 2002, dont 11 au Canada et les autres aux États-Unis.

Les défections du week-end dernier ont eu lieu à un moment où une variante légale a été mise en pratique: pour la première fois, un footballeur cubain lié à l'Institut national des sports de Cuba a joué dans le système sportif professionnel des États-Unis sans être contraint de déserter.

Le joueur Luis Javier Paradela a fait ses débuts samedi pour Reno 1868 FC de la United Soccer League (USL), le deuxième rang du football professionnel américain.

Grâce à un visa d’athlète P-1A, Paradela est arrivé à Reno pour un contrat de prêt de trois mois avec le Guatemala, où il est membre du club «University of San Carlos» qui a négocié l’accord avec les Américains.

C'est la première fois qu'un athlète cubain, autorisé par le gouvernement de La Havane, joue pour un club aux États-Unis sous cette condition. Paradela espère jouer pour Cuba contre les Etats-Unis le mois prochain, a-t-il confié. World Football Insider.

Laissez un commentaire