MISE À JOUR Juin 7: Le vice-président de la FIFA et président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, libéré de sa garde à vue sans inculpation, indique sur son site internet.

Le vice-président de la FIFA et président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, est arrêté et interrogé jeudi par les autorités françaises, un jour avant le coup d'envoi de la Coupe du monde féminine.

Dans un communiqué, la FIFA a confirmé qu'Ahmed, originaire de Madagascar, avait été interrogé "au sujet d'allégations relatives à son mandat en tant que président de la CAF".

La FIFA a ajouté qu’elle "ignorait les détails de cette enquête et n’est donc pas en mesure de faire de commentaire à ce sujet".

Mercredi, juste avant d'être réélu par acclamation par le Congrès de la FIFA, le président de la FIFA, Gianni Infantino, avait déclaré que la fédération était propre, en disant à l'assemblée que personne ne parlait de scandales. Personne ne parle plus de corruption ”.

La FIFA a tenté de prendre ses distances avec Ahmad dans sa déclaration de jeudi.

«La FIFA est maintenant à l'abri des scandales qui ont terni sa réputation et cette même détermination devrait prévaloir dans les instances dirigeantes telles que les confédérations. La FIFA sera à l'avant-garde pour veiller à ce que toutes les personnes impliquées dans le football appliquent cette règle », indique le communiqué.

L'instance dirigeante du football mondial a ajouté qu'elle demande aux autorités françaises toute information pouvant être pertinente pour les enquêtes de son propre comité d'éthique. La FIFA a ouvert une enquête sur Ahmad le mois dernier après qu'il ait été accusé de corruption et de détournement de fonds par l'ancien secrétaire général de la CAF, Amr Fahmy.

Laisser un commentaire